IOT 2015: Reco vélo : plein les yeux… et plein les jambes !

IOT 2015: Reco vélo : plein les yeux… et plein les jambes !

Actus Vo2maxvoyages 0

Suivez tout au long de la semaine les temps forts de cette semaine Triathlon Île Maurice 2015 avec Marie Paturel qui troque sa tenue sportive pour son stylo et vous fait revivre les meilleurs moments de la journée.


La journée s’annonce compliquée. Après quelques averses nocturnes intenses, la pluie s’invite de nouveau en début de matinée et le ciel affiche une teinte franchement grise. Mais la magie des îles va bientôt opérer : en quelques coups de vent, le ciel est balayé et retrouve sa couleur azur. C’est donc sous le soleil que les concurrents de l’IOT quittent leur hôtel à Bel Ombre et Tamarin pour la reconnaissance collective du parcours vélo. 










Une route longe l’Océan Indien, d’un turquoise éclatant. Les cyclistes traversent des villages typiques où s’égaillent, pêle-mêle, des poules, des chiens, des enfants et des adultes juchés sur des vélos improbables. Les vues sur le lagon, à travers les ramures des filaos, sont somptueuses. Au pied de la côte de Chamarel (le petit Ventoux de l’IOT !), le peloton étiré au fil des kilomètres se regroupe. Pause ravitaillement avant l’ascension redoutée sous un soleil de plomb. 










Dès les premiers virages, les visages deviennent rouges, la sueur ruisselle et seuls les souffles résonnent dans le silence de la montée. Au sommet, les sourires reviennent vite face à la vue panoramique sur l’océan. On se prend en photo, on plaisante, on se ravitaille. Pour certains, il s’agit d’une petite sortie tranquille, comme pour Toumy Degham et Marcel Zamora, très sereins, qui acceptent volontiers de poser devant le paysage avec les concurrents. Pour d’autres, parvenir jusqu’en haut est un beau succès. Puis on remonte sur le vélo et on s’élance dans la descente qui offre des paysages variés : forêt tropicale, champs de canne à sucre, bourgades où les poules jouent le rôle du public au bord de la route… 

Une dernière halte à la Plage du Paradis pour une photo souvenir, puis on rentre à l’hôtel. Un peu rincé par cette sortie d’une cinquantaine de kilomètres. Franchement trempé de sueur dans cette chaleur. Et surtout passionnément séduit par la beauté de l’île !











Rendez-vous demain matin pour la reco natation au pied du Morne ! 


0 commentaire

Vous répondez à l'auteur.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque.
Modifier